La Ville de Bruxelles se dote d'un Schéma de développement commercial

Dans le cadre des mesures spécifiques destinées à soutenir et renforcer la diversité, l’originalité et la qualité de l’offre commerciale dans son hyper-centre, la Ville de Bruxelles s’est dotée d’un Schéma de Développement Commercial.

 

Il s’agit d’un instrument essentiel qui comporte des analyses et des recommandations en vue de faire face au développement de nouveaux pôles commerciaux en Région bruxelloise et d’assurer la viabilité des commerces du centre-ville.

Cette étude, réalisée par le consultant GeoConsulting, détermine, tant qualitativement que quantitativement, la structure du commerce et fournit des recommandations opérationnelles pour exploiter au mieux le potentiel de développement et assurer une revitalisation suite aux aménagements prévus dans le cadre du redéploiement des boulevards du centre.
Dans ce contexte, il est dès lors nécessaire de privilégier autant que possible l’émergence d’un mix commercial adapté aux évolutions urbanistiques envisagées et susceptible de renforcer l’attractivité globale du centre.
Pour rappel, le renforcement de la mixité commerciale constitue un des enjeux figurant dans l’accord de majorité : « Les commerces, l’Horeca et les marchés constituent des activités essentielles dans et pour la Ville. La nouvelle majorité initiera un ensemble d’actions pour soutenir et développer ces activités qui participent à l’animation de la Ville tout en recherchant l’équilibre entre ses diverses fonctions, pour offrir des commerces de proximité qui répondent aux besoins quotidiens des habitants de tous les quartiers de la Ville, pour renforcer la qualité et l’attractivité des commerces bruxellois auprès des visiteurs extérieurs et participer ainsi à l’animation, au dynamisme économique et au rayonnement de la Ville» (p.6)
Ce schéma, basé sur plus de 2.000 enquêtes auprès de consommateurs (fréquentant ou pas Bruxelles) et de commerçants, sur 540 commerces scannés dans le périmètre d’analyse (les 4 quartiers Neuve, Grand Place, Saint-Jacques et Congrès, redécoupés en 19 axes) et sur un benchmark international, présente un diagnostic précis de la situation actuelle et les identités des 19 axes commerçants.
Sur ces bases et en tenant compte de la nécessité, d’une part de répondre aux besoins d’une multitude d’utilisateurs du Bas de la Ville de Bruxelles (habitants, chalands, travailleurs, étudiants, touristes, …), d’autre part de faire la liaison, de manière cohérente, entre les différents axes, des identités futures sont proposées pour chaque axe, avec un plan d’actions adéquat.
L’étude sera élargie dès 2015 à l’ensemble du territoire de la Ville de Bruxelles ce qui permettra, notamment, d’assurer un équilibre entre le commerce de proximité et le commerce de destination et de soutenir la viabilité des offres commerciales plus fragiles dans l’ensemble du Pentagone tandis qu’une recherche sera faite pour mettre en place un cheminement commercial entre le Boulevard de Waterloo et le Sablon en passant par la Rue de Namur.
Dans la perspective d’une nouvelle offre commerciale à Tours et Taxis, le long du canal et sur le plateau du Heysel, il convient d’examiner comment l’appréhender dans le développement de la Ville en y intégrant les rues commerçantes comme l’avenue Houba, le Boulevard Bockstael, la rue Marie-Christine jusque la rue de Wand et la rue F. Vekemans à Neder-Over-Hembeek.

 

09-04-2015-Trends-Tendances-p70-